14/04/2005

de la passion...

Qu'on arrête de me faire rire avec cette histoire de passion. Ca veut dire quoi? Serait-ce la petite part d'absolu que réclame notre âme, encore et toujours? Cette petite zone ou l'on peut enfin tout donner sans contrainte? Arretez ca tout de suite.
Parce que sinon on va finir par parler des rêves d'enfant. Voilà bien une expression vidée de tout sens. Ca rime à quoi un rêve d'enfant, quand on entend ce terme tous les jours à la télé? Il suffit qu'un quelconque o.g.m. se décide à devenir star de la chanson pour qu'à un moment donné ou à un autre il nous déclare d'un air fier et entendu : c'est un rêve d'enfant qui se réalise...
 
Je me dis parfois qu'on est prêts à s'inventer des passions sous peine d'être taxé de fadeur. Ainsi on se prétend passionné par son métier, alors qu'on le lâcherait immédiatement si par bonheur on avait plus besoin d'un salaire. Puis on rentre chez soi et on s'enferme dans un grenier ou un bureau, on gratte sur une guitare  ou on construit des petites voitures, parce que c'est plus facile que de regarder sa femme dans les yeux et de se remettre en question. Surtout quand la dame en question est elle même à l'étage, bien occupée à se vider l'esprit devant les roucoulades d'un adolescent qui poursuit ses rêves d'enfant sur petit écran.
 
Alors on se passionne.
Pour une bricole.
Pour une autre.
Pour un chemin de traverse.
Une fuite.
Et on ne se regarde pas dans les yeux.
On oublie la tendresse des jours.
Le vrai courage, celui de la patience, de l'équilibre.
C'est trop facile la passion de la lâcheté.
 
Pourtant si je veux que vous me regardiez comme une chose digne d'intérêt il va bien falloir que je vous parle d'un feu quelconque. L'écriture? Oh oui, c'est certain, j'aime ca... j'écris pourtant si peu... mais aussi merveilleux soient pour moi les chemins des mots, ils ne passeront jamais avant les gens que j'aime.
 
La voilà ma passion  : rester disponible pour les gens que j'aime. Etre là. Les regarder dans les yeux. Même quand ils souffrent. Surtout.
 
Je crois même (vous pouvez vous moquer) que je rêvais déjà de ça, enfant...
 
J'ai pas fini d'essayer d'écrire mon humanité avec un grand H...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

19:34 Écrit par Benoit | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

. o/

Écrit par : L | 17/04/2005

... Luce exprime tout :D
Continue d'hêtre hein.
ça fait espérer.

Écrit par : mélanie | 18/04/2005

mince moi qui croyais qu'j'étais incognito en signant L.
je me suis bien fée avoir !
-_-'

Écrit par : luce | 19/04/2005

Les commentaires sont fermés.